Ville de Mandelieu-La Napoule

   Ville de Mandelieu-La Napoule

Newsletter

L'Histoire de la Ville de Mandelieu-La Napoule

 

De 600 avant JC à l'an 0

Armoiries de Mandelieu La Napoule

 

En 600 avant Jésus-Christ, alors que les Phocéens créent Marseille, notre contrée, comme tout le littoral méditerranéen, est habitée par un peuple paisible d'origine celte et ligure.

Depuis quelques centaines d'années, les Celtes, à la recherche d'un climat plus doux, quittent les pays nordiques. Ils trouvent chez les Ligures, ainsi nomme-t-on les autochtones, des paysans comme eux. Ils sont bien accueillis car ils apportent de nouveaux moyens de cultures et les vastes espaces libres permettent de cohabiter sans gêne. Peu à peu, un nouveau peuple se crée : nous l'appelons Celto-Ligure.

restes d’un complexe architectural antique avec habitat et ensemble cultuel païen

La domination commerciale des Phocéens les pousse à accaparer ou à créer des ports sur la côte. Ils s'implantent à Antipolis (Antibes) et à Nikaïa (Nice). Dès lors les Celto-Ligures, qui depuis des temps immémoriaux commerçaient avec les Phéniciens, sont repoussés à l'intérieur des terres. Ils ne peuvent plus pêcher le corail, le murex et le poisson dont ils sont friands. Il en résulte une sourde colère et le désir de chasser l'occupant. Notre contrée est alors habitée par les Oxybiens, la région d'Antibes par les Décéates, tous Celto-Ligures.

En 154 avant Jésus-Christ, à la suite d'une plainte des Marseillais, un général romain débarque avec son armée près de l'embouchure de la Siagne pour réprimer une action des Oxybiens et des Décéates sur Antibes. Il s'ensuit un combat sanglant dans la plaine de Laval et l'occupation pendant un an de notre pays par Opimus le général romain. À son départ, il laisse aux Marseillais la libre disposition du territoire conquis. Les habitants doivent se retirer loin des côtes.

Les recherches archéologiques attestent de l’existence d’au moins deux « villas » au  Ier siècle de notre ère.

 

<-- Retour Suite -->

 

 

 

 

<-- Retour Mandelieu-La Napoule capitale du Mimosa

Retour en haut de la page