Ville de Mandelieu-La Napoule

   Ville de Mandelieu-La Napoule

Newsletter

Pas de quartier pour les moustiques


La ville démoustique vos quartiers

La lutte ne peut se faire sans vous

La prolifération du moustique et notamment de l’Aedes Albopictus (dit « moustique tigre ») est un réel problème de santé et de salubrité publique pris très au sérieux par la ville de Mandelieu-La Napoule et le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes.

Une situation qui a amené la ville à renforcer son dispositif de démoustication sur l’espace public depuis 2010. Pour lutter efficacement contre ce parasite, le plan d’actions « Pas de quartier pour les moustiques » est réactivé chaque année à partir du mois d’avril jusqu’au mois de novembre.

Pour une efficacité redoublée, la ville engage vivement les citoyens à traiter leur cadre de vie. Seule une opération conjuguée sur les espaces privés et publics est de nature à traiter efficacement cette menace pour notre santé et notre qualité de vie.

Sur le territoire d’une commune, les problèmes de moustiques sur le domaine communal ne représentent que 10 à 15 % - 85 à 90 % des problèmes se manifestent sur le domaine privé.
Sur le domaine communal, les points les plus sensibles sont les cimetières. La commune incite les visiteurs à utiliser les poubelles de sable mises à leur disposition.

Dans le cadre de la lutte contre les moustiques, la commune de Mandelieu-la Napoule a renforcé le nombre de campagnes de démoustication en traitement anti-larvaire des sites communaux en eaux stagnantes* (vallons, désableurs, réseaux d’eaux pluviales…).

* Eau de plus de dix jours sans évaporation complète et dont le niveau ne dépasse pas les 20 cm de hauteur.

Les campagnes de démoustication sont organisées de deux manières différentes :  
- le traitement mensuel par pulvérisations des réseaux d’eaux pluviales et certains dessableurs ponctuellement en eaux stagnantes,
- le traitement tous les mois et demi des vallons et dessableurs de manière permanente en eaux stagnantes

En collaboration avec l’Entente Interdépartementale de Démoustication Méditerranée mandatée par le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, un agent municipal formé par cet organisme se tient à la disposition des administrés qui le désirent afin de détecter la présence de gîtes larvaires ou prodiguer des conseils pour éviter la propagation du parasite.

Dans le cadre de la protection de l'environnement, il est important d'éviter tout traitement anti-adulte répété. L'usage de ce traitement n'étant pertinent que si les actions à la sources sont menées à bien.
Les adulticides sont classés "Dangereux pour l'environnement" et ne doivent être utilisés que de nuit.

 

 Téléchargez le guide d'information (format Pdf 2 Mo) >>


 

La faune et la flore respectées

La commune précise que les traitements anti-larvaires, effectués sur le domaine communal uniquement, sont des produits homologués qui ne ciblent que la larve du moustique sans risque pour la faune et la flore. A contrario, les produits utilisés pour les traitements anti-adultes sont des insecticides chimiques, qui tuent tous les insectes qui volent, abeilles y compris. L’efficacité par ailleurs limitée pendant trois jours maximum, n’empêche pas les moustiques de revenir. A terme, le risque est de voir apparaître une lignée de moustiques résistante à ces insecticides.

Pour se prémunir des moustiques, pensez à vous équiper de moustiquaires, utiliser des serpentins et/ou un ventilateur à l’extérieur. On trouve également dans le commerce des dispositifs éprouvés comme le piège électrique qui diffuse des molécules synthétiques identiques aux sécrétions du corps humain et qui attire les moustiques. Ces derniers sont aspirés dans l’appareil.

Recommandations d’utilisation et listes des produits répulsifs contre les moustiques
Mars 2016 (format Pdf 70 Ko) >>

 

Plus de renseignements sur le chikungunya et les mesures à adopter en cas de voyage ou lors d’un retour sur :

http://social-sante.gouv.fr

 

Check-list du jardin >>

Questionnaire sur le moustique tigre (Aedes Albopictus) à nous renvoyer >>

Direction Générale des Services Techniques, Pôle Hygiène Salubrité Publique
415, chemin de Saint Cassien - 06210 Mandelieu-La Napoule



Quelques conseils pour vous prémunir des moustiques :

La Ville et L’EID rappellent que le moustique se développe dans les eaux stagnantes sous forme de larves. C’est la mise en eau des oeufs qui déclenche tout le processus, c’est à ce stade qu’il faut agir. Partout supprimez les eaux stagnantes systématiquement, chez soi : c’est le rôle de chacune et de chacun.
C’est 50 % du succès !

Chaque femelle de « moustique tigre » pond environ 200 œufs.
Au contact de l’eau, ils donnent des larves. C’est à ce stade qu’il faut agir.

 

Pour éliminer les larves de moustiques, il faut :

  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner (petits détritus, pneus usagés, encombrants, déchets verts…)
  • Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine ou si possible supprimer les soucoupes des pots de fleur
  • Remplacer l’eau des vases par du sable humide
  • Sur la terrasse, le soir, j’utilise un ventilateur ou un serpentin, tous deux installés sous la table qui sont de très bon répulsifs
  • Pour se protéger, il est conseillé de porter des vêtements amples
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement
    Gouttières, regards, caniveaux et drainages
  • Couvrir les réservoirs d’eau avec un voile moustiquaire ou un simple tissu : bidons d’eau, citernes et bassins
  • Couvrir les piscines hors d’usage et évacuer l’eau des bâches ou traiter l’eau (eau de Javel, galet de chlore…).

 

Pour éliminer les lieux de repos des moustiques adultes, pensez à :

  • Débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies, élaguer les arbres, ramasser les fruits tombés et les débris végétaux
  • Réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage)
  • Entretenir votre jardin

(Sources Ministère de la Santé et des Sports)

 

Les idées préconcues :

La lumière attire le moustique : Vrai ou Faux

Faux : Si le moustique est présent, ce n’est pas la lumière qui l’attire, mais le gaz carbonique que
dégage le corps humain. La lampe « bleue » n’est pas forcément efficace, c’est la chaleur qu’elle
dégage qui va attirer le moustique.

 

J’installe devant mes fenêtres ou terrasses, des géraniums ou des bougies à la citronnelle comme répulsif : Vrai ou Faux

Faux : Le moustique n’a pas d’odorat.

 

Les moustiques pondent dans les piscines : Vrai ou Faux

Faux : Il y a trop d’eau dans une piscine quand elle est en fonction. Lorsqu’elle n’est pas en
fonction et qu’il reste un peu d’eau, le Règlement Sanitaire Départemental oblige à pratiquer un
traitement larvicide. Dans ce cas également, c’est la chaleur dégagée par le baigneur qui attire le
moustique et non la piscine elle-même.

 

J’utilise du chlore ou de la javel dans mon bassin d’ornement pour ne pas avoir de moustique : Vrai ou Faux

Faux : L’agent référent a constaté la présence de larves de moustiques dans les deux cas. Dans
la mesure du possible, il est conseillé d’installer dans le bassin des poissons prédateurs des larves
de moustiques les « Gambusia ».

 

Dans la Siagne, le Riou ou le Béal, il y a des larves de moustiques : Vrai ou Faux :

Vrai et faux : Dans l’eau courante, le moustique « tigre » ne pond pas. En revanche, sur
certains sites où l’eau est très basse (moins de cinquante centimètres et en zone ombragée), ce
terrain est propice à la ponte mais ne constitue pas un risque majeur au regard de la présence
des poissons, très friands des larves.

 

4.7 Règlement sanitaire départemental des Alpes-Maritimes pris par arrêté préfectoral du 01/01/1980 modifié, titre VI, section IV lutte contre les rongeurs… Les insectes et les autres vecteurs

Article 121 : Insectes

Les bassins d'ornement et d'arrosage, vases, auges pour animaux et récipients divers, doivent être vidés complètement et nettoyés une fois par semaine au moins. Les bassins de relais des eaux autres que les eaux potables doivent être recouverts.

Les citernes inutilisées doivent être supprimées ; il en est de même pour les réservoirs, abreuvoirs abandonnés. Les citernes doivent être séparées du tuyau de chute par un siphon ; le tuyau d'aération doit être muni d'une toile métallique inoxydable.
Le tuyau d'aération des fosses d'aisances doit être protégé par un équipement identique.
Les pièces d'eau, telles que mares, fosses à eau, voisines des habitations sont l'objet de mesures larvicides régulières, telles que désherbage, destruction par poisons, épandage de produits larvicides agréés.

Les fosses d'aisances, les fosses septiques et appareils analogues sont soumis à un traitement larvicide ; les produits sont utilisés à concentrations telles que les phénomènes bactériens ne sont pas gênés. Les appareils doivent être munis des dispositifs protecteurs spéciaux prévus par la réglementation particulière des fosses septiques et appareils analogues. Pendant les périodes de non utilisation, un traitement larvicide devra être effectué dans les piscines.

ART 29.1. Evacuation des eaux pluviales.
Les ouvrages d'évacuation (gouttières, chéneaux, tuyaux de descente) doivent être maintenus en bon état de fonctionnement et d'étanchéité. Ils sont nettoyés autant qu'il est nécessaire et notamment après la chute des feuilles.
Il est interdit de jeter des détritus et autres immondices de toute nature dans ces ouvrages et d'y faire des déversements d’eaux usées.

ART 12. Les citernes destinées à recueillir l'eau de pluie.
Les citernes destinées à recueillir l'eau de pluie doivent être étanches et protégées des pollutions externes. Elles comportent un dispositif d'aération muni d'un treillage métallique inoxydable à mailles de 1 mm au maximum pour empêcher les insectes et petits animaux d'y pénétrer.

ART 23.3 . Dépendances.
Les jardins et leurs aménagements, ainsi que les plantations doivent être soigneusement entretenus de façon à maintenir l'hygiène et la salubrité des habitations.
L'accès des aires de jeux et bacs à sable doit être interdit aux animaux ; le sable doit être changé ou désinfecté en tant que de besoin.

 


Direction Générale des Services Techniques, Pôle Hygiène Salubrité Publique

415, chemin de Saint Cassien - 06210 Mandelieu-La Napoule

Tél. : 04 92 93 30 37 ou Port. : 06 31 58 19 77 de 7h30 à 14h30
stopmoustiques@mairie-mandelieu.fr


<-- Retour service Hygiène Salubrité Publique

Retour en haut de la page